skip to main content

Dans bien des cas, les vols d’identité échappent à votre contrôle. Même si vous choisissez avec soin les entreprises avec lesquelles vous faites affaire, en raison de notre dépendance accrue à la technologie, même les entreprises de bonne réputation sont confrontées à des atteintes à la vie privée. Toutefois, vous pouvez contrôler certaines sources potentielles de vol d’identité et réduire le risque d’en être victime. Voici quelques façons de vous protéger :

  1. Ne nous appelez pas, nous vous appellerons

    Si vous recevez des appels téléphoniques ou des courriels vous demandant des renseignements personnels, refusez poliment. Cherchez plutôt le numéro de téléphone ou le site Web de l’entreprise ou de l’œuvre de bienfaisance en question, et contactez-la directement pour vous assurer que la demande est légitime.

  2. Prenez garde à vos données personnelles en cas de divorce

    Le divorce peut être une période litigieuse, alors prenez des précautions en séparant rapidement les comptes, en fermant les marges de crédit, en changeant vos mots de passe et en surveillant de près votre cote de crédit pour repérer tout changement imprévu.

  3. Tenez vos amis à distance... et vos ennemis encore plus loin

    Aussi navrant que cela puisse être, un nombre impressionnant de vols d’identité sont commis par des personnes connues de la victime – et parfois même par des membres de sa propre famille. Assurez-vous de garder vos informations personnelles et vos comptes sous clé, envisagez d’utiliser une boîte aux lettres verrouillable et débarrassez-vous de vos vieux documents financiers et de vos vieilles factures au moyen d’une déchiqueteuse.

  4. Évitez d’en dire trop sur les médias sociaux

    Lorsque vous créez votre profil en ligne, évitez de fournir des renseignements personnels essentiels, dont votre état civil, votre nom de jeune fille, votre date de naissance ou votre adresse. N’acceptez pas non plus les « demandes d’amitié » de personnes que vous ne connaissez pas; il pourrait s’agir d’un « robot » conçu pour accéder à vos informations personnelles et à celles de vos amis. Méfiez-vous des sondages et des jeux-questionnaires en ligne; ceux-ci servent souvent à recueillir des données qui seront fournies à un tiers non identifié.

  5. Si l’on offre un taux d’intérêt réduit à votre enfant de deux ans, agissez

    En général, un rapport de solvabilité n’est pas créé pour une personne avant qu’elle ne soit assez âgée pour avoir besoin d’un crédit. Mais les fraudeurs exploitent ce filon, en utilisant des avis de naissance pour ouvrir des comptes frauduleux qui peuvent passer inaperçus pendant des années. Si vous recevez une proposition de carte de crédit au nom de votre enfant, appelez les agences d’évaluation du crédit pour savoir si un rapport de solvabilité a été créé à son nom. Si c’est le cas, mettez fin à la fraude et demandez qu’un gel soit imposé jusqu’à ce que votre enfant ait l’âge d’avoir réellement besoin de crédit.

  6. Soyez vigilant

    Si ce n’est pas déjà le cas, commencez à prêter attention à vos comptes. Examinez-les chaque semaine pour vous assurer que tous les frais sont légitimes, et n’oubliez pas de commander le rapport de solvabilité gratuit que les deux principales agences d’évaluation du crédit – Equifax et TransUnion – sont légalement tenues de vous fournir. La plupart des institutions financières annuleront les frais si vous pouvez démontrer que les transactions étaient frauduleuses, mais il existe généralement un délai pour en faire la demande.