skip to main content

La protection pour les bateaux et les yachts varie énormément d’une compagnie d’assurance à une autre. Il est essentiel de chercher et de choisir la protection la plus complète possible pour votre navire, votre personne et vos invités. Pour faciliter ce processus et pour faire un choix éclairé, le Service des risques des particuliers de Chubb vous livre ses conseils.

Les conseils de nos spécialistes en assurance maritime :

  1. Règlement pour perte totale : Ce qui varie le plus entre les différentes polices d’assurance, c’est leur fondement : sont-elles basées sur la valeur agréée ou sur la valeur au jour du sinistre? Dans le premier cas, est habituellement couvert le montant indiqué dans la police quand le bateau est déclaré perte totale. Dans le deuxième cas, c’est seulement la valeur marchande actuelle du bateau, compte tenu de la dépréciation, qui est normalement couverte. Tandis qu’en règle générale, les polices en valeur agréée coûtent plus cher et offrent une couverture plus large, celles en valeur au jour du sinistre peuvent répondre aux besoins des propriétaires qui cherchent une solution plus économique avec une couverture moins large. Notez bien que certains prêteurs peuvent exiger une police en valeur agréée.

  2. Règlement pour perte partielle : Normalement, les assurances en valeur à neuf couvrent le remplacement par un équivalent neuf (moins votre franchise), compte non tenu de la dépréciation. Les polices en valeur au jour du sinistre couvrant les pertes partielles peuvent réduire votre indemnité, car elles tiennent compte de la dépréciation et de votre franchise. Il se peut aussi que certaines parties précises d’un bateau ou d’un yacht soient sujettes à dépréciation.

  3. Responsabilité civile : Parmi les garanties responsabilité civile importantes à demander figure la couverture des frais de défense, de l’enlèvement des épaves, de la pollution par le pétrole, de la décontamination et des embarcations n’appartenant pas à l’assuré (donc empruntées). Et si vous embauchez un capitaine ou un équipage et que vous naviguez en eaux américaines, assurez-vous que votre garantie couvre le Jones Act.

  4. Frais médicaux : Déterminez si la garantie s’applique à vous et à votre famille et si elle couvre vos activités prévues, telles que le ski nautique. À montants égaux, la protection « par personne » pourrait être préférable à la protection « par accident »
    .

  5. Bateau non assuré ou sous-assuré : C’est une garantie importante à avoir dans sa police considérant que plusieurs plaisanciers ne sont pas assurés (ou sont sous-assurés).

  6. Couverture supplémentaire : Assurez-vous que les garanties pour les biens meubles et pour le service de remorquage et l’assistance maritime sont disponibles et choisissez les limites qui conviennent à vos besoins
    .

  7. Obtenez l’avis des spécialistes en assurance maritime : Songez à faire affaire avec un courtier d’assurance ou une entreprise spécialisée en assurance maritime. Ils peuvent vous aider à analyser les différentes options et à choisir celle qui vous convient. De plus, ils offrent généralement une couverture plus large que les assureurs automobiles et habitation.