skip to main content

Que vous deviez affronter un phénomène naturel comme une tempête, une inondation ou un incendie, ou un grave accident dans vos installations, comme une panne de chaudière ou un déversement de produit chimique toxique, un plan rendra votre entreprise moins vulnérable et encadrera la reprise des activités.Le peu de temps que vous consacrerez à l’élaboration d’un plan de continuité des activités peut vous être remboursé au centuple, car vous économiserez ensuite des frais de rétablissement et protégerez vos revenus, la réputation de votre entreprise et des vies humaines.

Se préparer, réagir et récupérer

Les volets d’un plan de continuité des activités

Préparation aux catastrophes – Pensez aux événements qui pourraient mettre en danger votre entreprise, évaluez les menaces et déterminez les mesures à prendre pour supprimer ou réduire leurs effets néfastes.
Intervention d’urgence – Mettez en place des procédures pour réagir avant et pendant une catastrophe. Suivez-les jusqu’à ce que tout le monde soit en sécurité et qu’il n’y ait plus de risques de dégâts matériels ou de blessures.
Reprise des activités – Recensez les activités stratégiques de votre entreprise et définissez des procédures pour faciliter le retour à la normale des ventes, de la production et de l’exploitation.

Mettre en œuvre un plan de continuité des activités en cinq étapes

  1. Constituer une équipe – Les plans de continuité bien conçus suivent une approche descendante. Commencez par la participation et le soutien de l’équipe de direction. Désignez un responsable du processus. Formez ensuite un noyau central composé des représentants de chaque service essentiel de l’entreprise.
  2. Évaluer les risques – Classez les types d’événements ou de dangers les plus susceptibles de menacer votre organisation. Ils peuvent notamment concerner la construction des bâtiments, la reprotection, les ressources technologiques, le recrutement, l’historique de l’entreprise, la chaîne d’approvisionnement, l’équipement spécialisé, le climat, la sécurité et les services publics.
  3. Analyser les activités – Faites une analyse des répercussions sur les activités (ARA) qui classe les fonctions selon leur degré de priorité afin d’être en mesure de rétablir rapidement les plus cruciales, puis, progressivement, la totalité des processus. Une fois les priorités établies, les services doivent élaborer des stratégies de restauration dans un délai donné : les objectifs de temps de reprise (OTR). Les fichiers de sauvegarde doivent être conservés hors site et accessibles en quelques heures. Demandez à votre fournisseur de TI s’il offre un service de remplacement d’équipement rapide après une catastrophe.
  4. Consigner le plan – Il est important de mettre par écrit toutes les étapes. Si vous n’avez pas de logiciel de planification de la continuité des activités, vous pouvez utiliser un programme de traitement de texte courant dans la plupart des cas.
  5. Tester le plan – Pour confirmer que vos stratégies de rétablissement sont pertinentes, il est indispensable de les mettre à l’essai régulièrement. Il peut s’agir de simples exercices où les membres du personnel discutent des étapes nécessaires pour réagir à un scénario de catastrophe. C’est une excellente façon de déterminer ce qui fonctionnera ou non. Souvenez-vous, la planification de la continuité des activités est un cycle qui repose sur des évaluations, des mises à jour et des ajustements continus en phase avec les changements organisationnels. Cela peut sembler coûteux, en temps et en argent, mais cet investissement est essentiel à l’élaboration d’un plan complet et efficace.