skip to main content

« Nous avons toujours fait preuve de la plus grande transparence possible vis-à-vis des courtiers et clients »

Véronique Brionne, Présidente de Chubb en France

Alors que 2020 vient de se terminer, c’est le temps de la réflexion mais également celui de se tourner vers l’avenir et voir ce que 2021 nous réserve.

Nous venons de passer 12 mois hors du commun, avec un enchaînement de faits que l’on n’aurait pas imaginés lorsque l’année avait commencé.  Je travaille dans le domaine des risques et des assurances depuis plus de 20 ans, assez longtemps pour avoir une bonne connaissance des risques émergents et comprendre la nature changeante de ce secteur. La menace d’une pandémie a toujours été une possibilité connue, mais peu d’entre nous auraient pu anticiper les événements de 2020, tant en termes d’envergure que de vitesse.

Il y a douze mois, nous commencions tout juste à parler de la COVID-19. Le virus commençait à se propager discrètement en Asie du Sud-Est et au-delà, et ce avec une telle célérité qu’en février, des foyers de contagion apparaissaient en Italie, puis en France.

Hasards du calendrier, dit-on... C’est donc à cette période que j’ai pris mes nouvelles fonctions en tant que Présidente de Chubb pour la France. Une semaine après ma prise de poste, la France était officiellement confinée. Du jour au lendemain, nous sommes tous passés en télétravail.

Avec le recul, je suis très impressionnée par la rapidité et l’efficacité dont nous avons fait preuve pour nous adapter. Dès le premier jour, tous les collaborateurs se sont sans problème mis au travail à domicile, sans que cela n’affecte le service aux courtiers et aux clients. 

Au tout début, c’était un peu difficile pour moi de ne pas être au bureau. Je voulais bien sûr faire la connaissance de l’équipe de direction, et c’est toujours mieux de rencontrer les gens en chair et en os. Mais grâce à l’engagement et aux efforts de mes fantastiques collègues, et aussi un peu avec l’aide de Webex, nous avons réussi à surmonter cet obstacle.

Si la pandémie a évidemment été l’événement le plus frappant de 2020, l’année a également été marquante pour d’autres raisons.

Nous avons entamé l’année avec un marché de l’assurance en pleine mutation. La tendance de taux bas et en baisse depuis près de 15 ans s’est progressivement inversée, avec des signes d’accélération du durcissement du marché, amorcé dès 2018.

C’est un phénomène que l’on a observé dans toute l’Europe. Il a commencé généralement par les risques les plus lourds ou les affaires les plus sinistrées en Dommages puis s’est étendu aux autres lignes, particulièrement en grands risques, corrigeant les écarts de prix après 15 ans de marché soft.  Ce constat s’est cependant moins vérifié sur les affaires de Middle Market. Toutefois, la nécessité de clarifier les textes des contrats a été commune à l’ensemble du secteur.

Ces changements ont inévitablement créé quelques turbulences, mais Chubb a toujours été très disciplinée dans son approche de la souscription et nous avons bien su gérer le cycle. Tout est question d’adéquation entre le prix et le risque que nous prenons sur notre bilan, ainsi que la manière dont nous déployons nos capacités.  Et cet environnement de hausse des taux nous permet de mettre à disposition plus de capital pour certains de nos clients.

Bien entendu, il n’est pas toujours facile d’expliquer certains de ces changements aux courtiers et, en fin de compte, aux clients. Mais Chubb est resté très solide sur sa souscription sans sur-réaction. Nous avons toujours fait preuve de la plus grande transparence possible vis-à-vis des courtiers et des clients en ce qui concerne son appétit de souscription et les comptes nécessitant des mesures correctives. Dans le cadre des derniers renouvellements, cette transparence s’est avérée cruciale. Nous avons entamé les discussions le plus tôt possible, dès l’été, pour fournir aux courtiers toutes les informations dont ils avaient besoin afin d’éviter toute surprise de dernière minute pour les assurés. D’autres échanges ont suivi pour trouver les meilleures solutions à chaque situation, et le succès que nous avons rencontré démontre l’efficacité de cette relation tripartite. 

Le durcissement du marché a incité certaines grandes entreprises à envisager d’autres moyens de gérer leurs risques et le cycle d’assurance. Nous avons constaté ainsi une augmentation de la demande pour notre expertise en gestion de captives. C’est un domaine porteur pour Chubb : nous possédons une expertise technique spécifique et avons développé au fil des ans des technologies garantissant transparence et efficacité.

Nous sommes toujours là pour soutenir nos clients, un message plus important que jamais, car nous savons à quel point les conditions économiques continueront d’être difficiles en 2021. Chubb, à la fois en tant que société et acteur clé du marché français de l’assurance, continuera de soutenir les entreprises et l’économie, en lien avec les autres intervenants du secteur.

La découverte d’un vaccin pour la COVID-19 nous donne tous l’espoir de retrouver une certaine normalité en 2021. Pour les courtiers comme pour leurs clients, le plus tôt sera le mieux.

Mais ce n’est pas parce que nous traversons une pandémie que les autres risques ont disparu : les risques cyber et technologiques restent en tête de liste depuis ces deux ou trois dernières années, pour la plupart des entreprises. La pandémie aurait d’ailleurs plutôt tendance à accroître ce risque, car elle a accéléré la numérisation des activités. On observe également un autre domaine de risque croissant pour les entreprises : les atteintes à l’environnement.

Nous cherchons en permanence à améliorer l’expérience de nos courtiers et clients avec Chubb. Nous entreprenons quelques changements pour 2021 pour augmenter le niveau de services pour les TPE. Nous sommes en effet en train de créer un centre de souscription pour les TPE à Madrid, qui assurera la gestion de toutes les polices en ligne, non seulement pour la France, mais également pour d’autres pays. Afin de faciliter le processus, nous mettons également en place des wordings standards pour ce portefeuille de très petites entreprises, et nous transférons sur notre plateforme en ligne libre-service les affaires en renouvellement pour les lignes de responsabilité civile, responsabilité des dirigeants, transport et cyber. Cette initiative permettra à nos souscripteurs basés en France de se concentrer sur les risques plus complexes et de mieux servir nos courtiers et nos clients.

Car ce qui fait la force d’une compagnie comme Chubb, ce sont ses collaborateurs. Et je mesure la chance que j’ai de travailler avec autant de gens si talentueux. Je tiens à saisir cette occasion pour les remercier, et saluer les efforts effectués au cours de ces derniers mois : mes équipes toujours mobilisées et engagées n’ont eu de cesse de fournir le meilleur service à nos courtiers et à leurs clients.

En contemplant tout ce que nous avons été capables d’accomplir en 2020, je ressens une grande fierté. Et en ce début 2021, j’ai le sentiment que tous les espoirs sont permis pour cette nouvelle année !

Véronique Brionne est Présidente de Chubb en France.