Article about Objets de valeur
Comment préserver différents types d’œuvres d’art

À la maison ou dans une galerie, rangées ou exposées, vos œuvres d’art doivent être préservées adéquatement si vous voulez qu’elles résistent à l’épreuve du temps. Voici quelques astuces pour différents supports et différentes techniques :

Les peintures sur panneau peuvent être particulièrement fragiles, car le bois risque de se fissurer ou de gauchir si la température ou le taux d’humidité varie.

Les huiles sur toiles sont elles aussi vulnérables aux conditions ambiantes, qui peuvent déformer le canevas et occasionner des craquelures et des fissures dans les couches de peinture.

  • La solution : Maintenez la température à 20 ou 21 °C et le taux d’humidité à environ 45 %. Si vous n’avez pas de système d’humidification central, vous pouvez placer un déshumidificateur dans les endroits humides (par exemple en été) et un humidificateur dans les endroits secs (par exemple en hiver, quand les foyers et les systèmes de chauffage assèchent l’air). Laissez votre climatiseur ou système de chauffage en marche même quand vous quittez la maison; en les éteignant ou en diminuant leur puissance, vous risqueriez de provoquer des fluctuations de la température et du taux d’humidité, ce qui pourrait causer des dommages permanents aux œuvres.

Les œuvres sur papier sont vulnérables aux éléments acides contenus dans la plupart des papiers commerciaux. Au fil du temps, ces acides peuvent réagir au contact des éléments et altérer le papier. Le papier de mauvaise qualité est plus particulièrement susceptible de se détériorer, surtout si le support ou le passe-partout est fait d’un matériau acide, qui risque de décolorer et de fragiliser l’œuvre. Des particules de métal introduites dans le papier à sa fabrication peuvent en outre se corroder sous l’effet de l’humidité, créant des taches orange foncé, ou « rousseurs ».

  • La solution : Les rousseurs sont difficiles à éliminer, mais il est possible de limiter les dégâts par un nettoyage par aspiration ou des retouches soigneuses avec des peintures de conservation adéquates. Pour prévenir les rousseurs, encadrez convenablement vos œuvres avec des matériaux d’archivage et climatisez la salle d’entreposage ou d’exposition.

Les vases et les bols peuvent se casser, se faire égratigner ou se fissurer.

  • La solution : Lorsque vous les soulevez ou les transportez, tenez-les toujours par la base, et non l’embouchure ou le col.

Les sculptures sont à risque d’être renversées ou endommagées.

  • La solution : Installez-les loin des zones achalandées, sur des étagères ou des supports solides, stables et capables de soutenir leur poids. Et prenez garde lorsque vous nettoyez ou époussetez les surfaces à proximité.

Les photos, les aquarelles, les œuvres à l’encre colorée et les œuvres sur textile peuvent se décolorer sous l’effet du rayonnement ultraviolet (ou UV) produit par le soleil ou un éclairage artificiel.

  • La solution : Évitez d’utiliser des lampes de cadre, car elles génèrent souvent de la chaleur et risquent de provoquer des brûlures ou des déchirures si elles se brisent ou tombent. Accrochez vos œuvres à des murs intérieurs (en prenant garde de ne pas les placer sous une salle de bain ou de la tuyauterie), soit sous la lumière indirecte du soleil ou sous un éclairage encastré ou fixé au plafond; prenez d’ailleurs soin de garder les lumières éteintes et les rideaux ou les stores fermés lorsque la pièce est inoccupée. Il est aussi recommandé d’installer une pellicule anti-UV sur vos fenêtres et éléments d’éclairage, et d’exposer et ranger vos œuvres en alternance pour prévenir une surexposition aux rayons UV.

Les œuvres sur papier ou textile sont aussi susceptibles de se dégrader si elles sont mal encadrées.

  • La solution : Utilisez du matériel d’archivage de qualité muséale pour encadrer vos œuvres. Pour le support et le passe-partout, optez pour des matériaux sans acide, comme le carton de montage ou le carton ondulé dont se servent les musées. Veillez aussi à employer des adhésifs d’archivage réversibles. Il est d’ailleurs important d’installer les œuvres dans des passe-partout (au moyen de charnières d’archivage), sans quoi elles risquent de se coller de façon permanente au vitrage (qu’il s’agisse de vitre ou de Plexiglass), particulièrement dans les endroits très humides.

Si elles sont mal encadrées, les œuvres faites d’une matière pulvérulente ou non fixe (comme celles au pastel ou au fusain) risquent de se dégrader à cause de l’accumulation de matières attirées par l’électricité statique.

La solution : Utilisez des vitres à protection UV, comme les vitres muséales ou les vitres antireflets Den, et un fond hermétique pour empêcher que la saleté, la poussière et les insectes n’entrent dans le cadre.

Partager l'article sur

  • Obtenir un devis

    Téléchargement en cours ...

    Ressources

    Votre voiture d’exception mérite la meilleure des protections.

    Article sur Habitation

    Comment voyager avec des enfants sans tracas (et en toute sécurité)

    Saviez-vous que la fin d’un séisme n’annonce pas forcément la fin d’un tremblement de terre? Souvent, ce...

    Article sur Habitation

    Dix choses auxquelles penser avant de préparer votre résidence secondaire pour la belle saison

    Avec les températures qui grimpent, vous devez sûrement être pressé de vous détendre dans votre...

    Article sur Objets de valeur

    Cinq conseils pour protéger votre collection de bouteilles de vin

    Que vous collectionniez les bouteilles de vin pour le plaisir, pour votre consommation personnelle ou comme investissement, vous devez en...